Dix faits qu’il faut savoir sur L’UNION EUROPÉENNE et l’oppression des MIGRANTS AU MAROC:

  1. Des dizaines de milliers de migrants venus de toute l’Afrique de l’Ouest et au-delà qui visent à entrer en Europe sont emprisonnés au Maroc contre leur gré en raison de politiques de l’UE de contrôle des frontières, incapables de rentrer chez eux en raison de la pauvreté, la persécution ou de la honte à retourner dans leurs familles les mains vides après avoir promis de gagner de l’argent pour eux en Europe.
  2. Malgré la crise financière et les mesures d’austérité à travers l’Europe, l’UE continue à payer des millions d’euros au Maroc (un Etat avec un record des droits de l’homme atroce bien connu) pour réprimer violemment les migrants dont l’économie de l’UE dépend pour une alimentation pas cher du travail .
  3. Des centaines de migrants par semaine – souvent y compris les femmes enceintes et les enfants – sont illégalement expulsés du Maroc vers la frontière algérienne – un désert inhospitalier où ils sont laissés sans eau ni nourriture et où beaucoup meurent dans les derniers kilomètres de long tentative de marcher vers le Maroc.
  4. Même si il est illégal pour un gouvernement d’empêcher quelqu’un de quitter son territoire, les migrants qui tentent de traverser la mer vers l’Europe dans des embarcations sont harcelés par les soldats et les marins qui entrent régulièrement les eaux espagnoles marocaines – aussi illégalement – pour amener les migrants de retour au Maroc, probablement avec permission secrète de le faire par les autorités espagnoles.
  5. Ceuta et Melilla – deux villes au Maroc toujours colonisés par l’Espagne – sont entourés chacun par deux clôtures de barbelés au sommet des jusqu’à 7 mètres de haut, entouré par des caméras high-tech et des détecteurs de mouvement tous payés par l’UE et patrouillé par la police militaire espagnole qui déporter régulièrement les migrants de retour au Maroc illégalement.
  6. L’UE accorde également le gouvernement marocain pour patrouiller l’autre côté des clôtures frontalières de Ceuta et Melilla avec des policiers armés qui, afin d’éviter l’attention des médias par les migrants de prise de vue, au lieu tuent ou blessent en leur lançant des pierres et à les frapper avec des bâtons – encore une fois illégalement empêcher les migrants de quitter le Maroc.
  7. Même quand ils ne sont pas détenus ou en essayant de franchir les frontières, les migrants sont privés de leurs droits à chercher un emploi, l’accès aux soins de santé, les garderies, le logement ou l’assistance de la police lorsque les victimes d’attaques racistes de la population générale, parmi lesquels les préjugés raciaux contre les Noirs est malheureusement très commun.
  8. Après avoir été raflés dans la rue par des policiers en civil plaines utilisant le profilage racial pour arrêter les migrants pour leurs papiers, les migrants sont souvent torturés dans les commissariats de police marocaines et privés de leurs droits fondamentaux à des conseils juridiques, de la nourriture, de l’eau, de soins médicaux ou même un endroit pour dormir.
  9. Même les migrants qui sont des réfugiés reconnue par l’ONU qui fuient la guerre et la persécution n’ont pas d’autre choix que de franchir les frontières clandestinement pour avoir une chance réaliste d’obtenir l’asile dans l’Union européenne et l’Etat marocain n’accorde pas l’asile aux réfugiés lui-même ou même accorder la citoyenneté aux enfants de migrants né au Maroc.
  10. Malgré la brutalité meurtrière de ces politiques, ils ne pourront jamais arrêter la migration vers l’Europe en provenance d’Afrique de l’Ouest et du nombre de migrants est appelé à augmenter dans les prochaines années grâce à la dictature, la pauvreté extrême et de nouvelles guerres dans la région, où il ya beaucoup de précieuses ressources que les sociétés n’ont toujours pas mis la main sur encore.

Ce blog est maintenu par des militants du No Borders réseau international axé sur les questions relatives à l’oppression des migrants qui cherchent à entrer en Espagne depuis le Maroc. Comme son nom l'”No Borders” suggère que nous sommes opposés à l’existence de toutes les frontières entre les États-nations et soutenons le droit à la liberté de circulation pour tous. Nous avons appelé nous Beating Borders (battre frontières) après un court pamphlet écrit par les militants qui ont commencé le groupe, un document PDF de ce qui peut être téléchargé ici: Beating the borders

Vous pouvez nous suivre sur Twitter en suivant ce lien: @ NoBordersMaroc ou par courriel à nobordersmorocco@riseup.net.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s