Les migrants subsahariens otages du jeu politique entre la Maroc et l’Europe 19/08/2014

Il y a eu plusieurs  de tentatives de passage des grillages à Melilla et Ceuta cette année 2014, provoquant des passages en nombre mais aussi des refoulements, des morts et des blessés graves.
Lors de ces tentatives on a pu observer des collaborations entre la police espagnol et Marocaines pour réprimer et refouler des migrants qui se trouvait sur le territoire espagnol et qui ont été  remis dans les mains des forces militaires Marocaines. https://beatingborders.wordpress.com/2014/05/24/violence-at-the-spanish-moroccan-border/
Depuis quelques semaines par contre un nouvel ordre est arrivé «  d’en haut ». Les frontières sur la côte Marocaine n’ont plus été contrôlées pendant plusieurs jours par la garde Marocaine. Et les migrants en ont été avertis par personnes interposées de l’ouverture de ces frontières.
Suite à cette rumeur plusieurs « attaques «  des grillages ont eu lieu à Mellila par les migrants, réfugiés dans la forêt de Gourougou. Quelques dizaines de migrants ont réussi à passer du côté espagnol, et quelques uns y ont encore une fois laissé leur vie.
A Tanger d’autres migrants ont profité de cette occasion pour prendre leurs bateaux, leurs bouées et ont traversés le canal de Gibraltar. Les médias en ont fait la une de leurs journaux, parlant d’une invasion, et de « dysfonctionnement » de la police Marocaine, mais oubliant de parler des « accidents » lors de ces traversées. Selon divers témoignages plusieurs dizaines de migrants y ont perdus la vie. Des corps ont été trouvés, au moins deux embarcations sont disparues et divers vêtements et matériels ont été rejetés sur les côtes. Les conditions dans lesquels ces personnes ont perdu la vie est inconnue et ne sont pas relevés par les médias et les autorités.
Pendant la même période des individus Marocains ont agressés à coup de bâton et de pierre des femmes et des enfants Subsahariennes qui revenaient d’une fête Africaine dans le quartier de Boukhalef,  quartier ou logent beaucoup de familles subsahariennes. La police Marocaine présente lors de ses agressions n’est pas intervenue et une militante qui essayait de s’interposer a également été agressée. Encore une fois les médias ont fait leur scoop sur l’agression de cette activiste mais pas un mot sur les actions et propos racistes des acteurs de ces agressions et de l’état de leurs victimes.
Tous ces événements tragiques nous semblent être un jeu politique des autorités Marocaines,  pour jouer de leur pouvoir en tant que « gardes frontières » de l’Europe forteresse, pour provoquer l’Espagne et remettre en questionnement l’appartenance des enclaves de Ceuta et Melilla, pour continuer à  entretenir le racisme anti subsaharien dans leur pays. On sait bien que les autorités européennes donne de l’argent au garde marocain. Les migrants sont utilisés comme otages dans un jeu économico-politiquo- sécuritaires où les deux états capitalistes négocient le prix de la « protection » de la frontière d’Europe.

Rien n’empêchera les migrations !
Pas un monde sans migrations !
Pour un monde sans Frontières !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s