Durant l’année 2014 au Maroc, augmentation du nombre de migrants qui ont tenté de surmonter les obstacles pour arriver en Europe.

31 Décembre, 2014

Certains des migrants ont vécu au Maroc pendant des années. Ils se demandent si ils vont un jour voir  l’Europe, ou si ils vont mourir en tentant le passage de la frontière.

Beaucoup ont déjà été illégalement repoussés par la  Guardia Civil, la police espagnole, après avoir atteint les enclaves Espagnol de Ceuta et Melilla. Ils vivent quotidiennement l’angoisse , vivant au Maroc dans des conditions désespérées dans les forêts autour des villes espagnoles , isolés des communautés marocaines . D’autres vivent dans des squats ou de petits camps, dans ou à côté d’une zone à moitié construite à la périphérie de Tanger.

2014 a été une année sans précédent pour la migration au Maroc. Les réformes de 2013 ont été ressentit par certains comme un signe du Maroc d’accepter lentement des changements de leur politiques migratoires. En alliance avec l’UE les difficultées et la répression aux  frontières se sont durcies et suite à ce durcissement le nombre de migrants subsahariens bloqués dans le pays a fortement augmenté. De nombreux migrants, cependant, se sont montrés sceptiques, et voit ces propositions de régularisation de séjour comme une option dangereuse, qui a non seulement une forte suggestion de promesses vides, mais aussi pourrait les soumettre à des risques de lourdes peines dans les prisons marocaines.Ces réformes sont souvent perçues comme un instrument de contrôle, plutôt qu’un soutien.

Les nouveaux citoyens du Maroc sont victime de discriminations quotidiennes,ne trouvent que très difficilement du travail ou sont exploités , sous-payés. Beaucoup d’autres ont du mal à obtenir cette «carte de séjour», de nombreux postes de police ne voulant pas « entendre » leurs demandes et les refoulant. Ce sont, après tout, ces mêmes policiers qui ont battu et volé ces migrants quand ils les ont arrêtés aux frontières.
Les soins médicaux au Maroc ne sont pas gratuit, même en cas d’urgence, et les migrants sont obligés de mendier de l’argent et de la nourriture pour survivre et se faire soigner. Il y a des niveaux élevés de racisme et de méfiance, alimentés par certains titres de journaux qui parlent du “Black Danger ‘. Certains autres voient la situation changer lentement, et se déplacent plus facilement qu’auparavant. Les déportations illégales à la frontière algérienne ont arrêté, mais d’autres accords de « réadmission/expulsion » ont été signés avec d’autres pays Africains.

Pour ceux qui attendent encore leur chance de traverser vers l’Europe, 2014 a également été une année avec un succès record d’entrée dans Melilla – Environ 5000 migrants cette année , dont 2000 ont surmonté les clôtures  barbelées de ces colonies européennes , les autres ayant atteint les péninsules par  bateau ou en nageant autour des clôtures .A Ceuta, après plusieurs passages début d’année 2014 accompagnés d’extrême violence de la Guardia Civil, le nombre de personnes arrivés au CETI a légèrement diminué.

Mais de l’autre côté de cette réalité est que 2014 a également été l’année record de décès dans la Méditerranée, puisque les organisations sur le terrain estiment qu’ au moins 3500 personnes ont perdu la vie en tentant la traversée.

A Melilla et Ceuta des vies ont été perdues aux mains des agents de l’État corrompus , qui utilisent une violence aveugle et disproportionnée et finalement inutile pour  détruire l’espoir des migrants d’atteindre l’Europe. La police a ainsi en février 2014 à Ceuta tiré à bout portant sur des migrants qui tentaient la traversée à la nage après les avoir entouré avec leur bateau.

Fin 2014 , suite à une solidarité croissante et les messages de frères et sœurs qui ont survécu le voyage ces derniers jours de 2014, l’espoir de ceux qui sont toujours dans les forêts grandit..

Et au cours de ces dernières semaines, alors que le monde célébrait Noël et Nouvel An, des récits de luttes et de déterminations, accompagnés de tristesse, nous parviennent de la mer et des frontières assassines de l’Europe:

6th December –
Tragédie de Nador:  57 boatpeople, 21 ont été sauvés près de la côte Espagnol, les autres n’ont pas survécus et son mortes dans la Méditerranée après avoir passés deux jours dans l’eau.

15ème / 16ème Décembre
1200 migrants ont tenté de  sauter les clôtures à Melilla. Aucuns ont réussi le passage.

19th Décembre –
12 jeunes hommes d’origine algérienne,  arrivent à trois heures dans le port d’Almeria.

200 migrants tentent de nouveau la traversée des clôtures autour de Melilla:  un migrant blessé  et un rapport d’un policier blessé envoyé pour protéger la frontière.

20 Décembre –
28 hommes ont navigué du Maroc et ont été interceptés sept miles au sud de La Rabita, puis emmenés au port de Motril (Grenade)

20 personnes naviguent de l’Algérie et arrivent à Murcia . Neuf d’entre eux rentrent dans la clandestinité en évitant la Guardia Civil .

9 personnes traversent dans un bateau gonflable et arrivent à Orihuela

25th Décembre –
250 migrants des forêts à Cassiago essayent d’entrer à Ceuta à travers la clôture de la frontière. Certains sont blessés et ont besoin de soins médicaux urgents.

26th Décembre
45 personnes – 33 hommes, huit femmes et quatre enfants – sont sauvés d’un bateau «de fortune» au large des côtes de l’Espagne.

Deux bateaux de 13 personnes , dont 11 Subsahariens, ont été arrêtés par les navires de la Marine royale et empêcher de pénétrer Ceuta, près de Benzu.

27th Décembre
Entre 19 et 30 personnes traversent avec un seul bateau secouru près de Malaga. Les rapports sur cette traversée sont variés, mais heureusement pas de morts.

30th Décembre
120 personnes arrivent à Melilla pour grimper les clôtures. Quand la police est arrivée, 40 étaient encore sur la clôture, 37 ont été blessés dont 12 très sérieusement.

31st Décembre
Cinquante migrants ont vaincus les barrières et ont atteint Melilla.

Nous souhaitons une vie meilleur pour 2015 à ceux qui font face à une lutte désespérée . Mais avec l’augmentation de personnes étant forcés de quitter leurs maisons pour faire le voyage dangereux – à travers le désert du Sahara – en quête de refuge, et  la fin de la mission de sauvetage Mare Nostrum (qui ont sauvé 150 000 personnes l’année dernière qui fuyaient pauvreté et guerre sur le continent africain) nous ne sommes pas sûr de savoir se que l’avenir nous réserve..

Nous savons , cependant, que lorsque des réseaux de solidarité se construisent, et les gens se donnent les moyens pour surmonter les forces qui se dressent sur leur chemin, tout est possible.

Merci pour tout les soutiens à No Borders Maroc et à ces projets connexes, et merci pour le soutien et la solidarité que vous donnerez à l’avenir.

Bonne Fête du Maroc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s