Update des déportations en cours de migrants de la frontière externalisée de l’Union européenne 12 Février, 2015

Le mardi 10 Février, les autorités marocaines ont lancé une opération de grande envergure pour arrêter et déporter des centaines de migrants. Ils ont pris d’assaut la montagne Gurugu, détruisant et brûlant le camp, et ont arrêté environ un millier de personnes qui ont été amené dans des camps de fortune. Leurs photos, empreintes et nationalités ont été enregistrées. Au cours de la journée, entre 20 et 30 bus les ont transportés vers le Sud dans des différentes villes: Errachidia, Goulmima, El Jadida, Safi, Kelaat, Sraghna, Chichaoua, Tiznit, Essaouira, Youssoufia, Agadir. Actuellement, la plupart des personnes étaient toujours incarcérés dans différents bâtiments. Ils reçoivent de la nourriture et des vêtements. Bien qu’on leur dit qu’ils seront libérés bientôt, et que l’État marocain ne fait que prendre leur ‘identité afin de régulariser leur situation,il semble plus probable que ces habitants de Gurugu seront expulsés.
En effet plusieurs réunions avec différents ambassadeurs ont eu lieu au cours des deux derniers jours, et de la nourriture, des abris et des vêtements ont été fournies comme avant les déportations de migrants dans le passé. Il est difficile de spéculer, mais si les autorités marocaines voulaient juste chasser les gens loin de la frontière, ils n’ auraient pas pris la peine de les garder pendant plus de deux jours maintenant. Il est probable que les autorités les préparent afin de les expulser dans leur pays d’origine ou comme certains le prétendent vers la Mauritanie.
Ce matin, la police a attaqué à nouveau Gurugu, remplissant encore 4 bus avec des détenus et brûlant les restes des camps. Le camp des Camerounais est maintenant complètement détruit, et tout le monde a quitter le camp ; D”autres communautés ont aussi souffert, et des centaines de leurs frères ont été déportés.
Dans cette opération, le Maroc a violé plusieurs de ses propres lois, y compris l’arrestation des mineurs, l’absence d’évaluation individuelle au cas par cas, ou la détention des personnes de plus de plus de 24 heures sans donner de raison.
Pourtant, les autorités marocaines essaient de maintenir leur façade de «droits humains». Le délégué ministériel Charki Draiss a montré des photos à la presse, ou ils donnent de la nourriture et des soins aux migrants. Le gouvernement déclare qu’il ne veut pas tolérer «  plus de camps de migrants près des frontières de l’UE ».
Il n’ est pas difficile de deviner qui est derrière cette opération de grande envergure: Il semble que l’Union européenne a payé au Maroc 10 millions d’euros pour mener une partie de l’opération, en particulier une intervention à grande échelle de la Croix-Rouge quelques jours avant la déportation. Début Février, la Croix-Rouge a généreusement remis de la nourriture aux habitants de Gurugu, mais ils ont dû remplir un questionnaire. Les migrants croient maintenant que ces questionnaires récoltés par la Croix Rouge lors de leurs visites de la la forêt ont permis de recueillir des informations sur le nombre et la nationalité des migrants à Gurugu. Il semble évident que toute cette opération est juste une action pour tenter de se conformer aux régimes frontaliers meurtriers de l’UE.
Actuellement il n’est pas encore clair si le gouvernement marocain veut étendre l’opération à d’autres camps forestiers ou à des quartiers de migrants au Nord du Maroc. La police a été vu autour d’autres forêts de la Région de Nador (par exemple Boringo), mais jusqu’à présent, la situation semble calme.
A Tanger, cependant, plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées autour d’une zone de marché, ils sont actuellement détenu au commissariat Miznana. Encore une fois, on ne sait pas si cela fait partie d’une vaste stratégie ou tout simplement de l’intimidation et de harcèlement.

Quoi qu’il en soit, nous allons continuer à soutenir toute personne qui est harcelé ou arrêté parce qu’elle réclame le plus élémentaire de son droit: la liberté de mouvement.

Un grand merci à tous ceux qui ont soutenu et qui soutiennent moralement ou matériellement!

Diffusez l’information, relayez l’appel pour soutenir la lutte contre la forteresse Europe !!!

ARRETEZ LA GUERRE CONTRE LES MIGRANTS!
LIBERTE DE CIRCULATION POUR TOUS!
NO BORDERS!

One thought on “Update des déportations en cours de migrants de la frontière externalisée de l’Union européenne 12 Février, 2015

  1. Pingback: Mise à jour III sur les détentions et les déportations de migrants subsahariens au Maroc | No Borders Morocco

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s