Mise à jour II des déportations en cours de migrants en provenance des forêts de Nador

10690144_680705752040533_3299314620671272272_nCarte des nouveaux camps improvisés au Maroc

Engl

Esp

Ces derniers jours, l’État marocain a poursuivi sa campagne d’expulsions aux frontières de l’Union européenne, accompagnée d’une violence extrême et foulant aux pieds les droits des migrant(e)s et leurs libertés fondamentales.

Vendredi dernier, 13 Février, les autorités ont mené des rafles dans plusieurs forêts autour de Nador, au cours desquelles ils ont arrêté environ 200 personnes qui vivaient dans Baquoya, Afra, Bolingo et d’autres endroits autour de Nador. Parmi les détenu(e)s qui ont été également amené(e)s au camp de Akariat il y avait plusieurs femmes (certaines d’entre elles enceintes) et des enfants, plusieurs demandeurs d’asile et les détenteurs de documents. Beaucoup de tentes, de couvertures, de biens personnels et de nourriture ont été brûlés de sorte que les migrant(e)s qui ont échappé(e) aux rafles ont été contraint(e)s de se cacher dans le froid et manquent des besoins les plus élémentaires. . Certains sont déjà en train de reconstruire certains camps mais la crainte de plus de terreur de l’État reste élevée. En outre, plusieurs personnes ont été emprisonnées et sont accusée de trafic d’êtres humains – autre tentative d’accuser les migrant(e)s plutôt que de blâmer l’état capitaliste et ces systèmes de policiers-mafia-réseaux sous-jacents.

Bien qu’il n’y ait pas eu de rafles dans d’autres forêts ou de villes au Maroc, l’État marocain est en train d’expulser environ 1000 personnes provenant des forêts à Nador. Après six jours la plupart des migrant(e)s sont toujours détenu(e)s dans des centres de fortune au sud du Maroc. Les mesures de sécurité sont strictes, leurs besoins élémentaires (alimentation, couchage, soins médicaux) ne sont pas correctement respectés. Personne ne dit aux détenus ce qui va leur arriver, et pourquoi ils sont traités comme des criminel(le)s; le stress et l’insécurité les déstabilisent tous.

Dans le même temps, les négociations sont en cours avec les ambassades des pays d’origine des migrants. Alors que le Sénégal et le Mali semblent prêts à «reprendre» leurs citoyens, le Cameroun a refusé en raison de leur crise de sécurité intérieure. La Mauritanie, qui serait un pays de transit pour les déportations vers le Sénégal et le Mali a refusé l’entrée aux deux bus de migrants que le Maroc a envoyé vers le sud ce samedi. Les migrant(e)s ont été ramené(e)s aux centres suite à ces refus.

Le Maroc justifie ces actions inhumaines et complètement absurdes avec un discours sur les droits de l’homme qu’ ils ont copié/collé de l’Europe. « L’expulsion des camps a pour but de «libérer» les migrants de l’emprise des passeurs et des trafiquants », disent ils. Avec ce raisonnement, le Maroc reproduit les stéréotypes auxquels nous sommes constamment soumis par les gouvernements Européens et leurs médias grand public: Les personnes vivant dans les forêts marocaines sont une menace: Djihad, Ebola ou Mafia, les raisons sont échangeables mais le racisme reste le même.

L’État marocain, cependant, n’accepte pas les reproches exprimés par certains. Toute personne essayant de témoigner ou de réagir à cette campagne d’expulsion est soumis(e) à des répressions. Beaucoup ont été intimidé(e)s, du matériel a été confisqué. L’AMDH (Association Marocaine des Droits Humains) a été refusé d ‘accès aux camps de Nador, hier, leurs bureaux ont été fouillés à Rabat et deux journalistes ont été arrêtés.

Dans le même temps, les grands médias en Europe sont largement silencieux sur ces violations massives des droits humains menées avec le soutien financier et logistique de l’Union européenne.

C’ est pourquoi il est de notre responsabilité de diffuser les informations et les voix des migrants, et de faire preuve de solidarité!

STOP A LA GUERRE AUX MIGRANTS!
LIBERTE DE CIRCULATION POUR TOUS!
NO BORDERS!

Pour plus d’infos:

Twitter @NoBordersMaroc @HelenaMaleno

Vidéo montrant la destruction dans les camps forestiers Nador:
De Gurugu: https://vimeo.com/119749824

De Baquoya:

https://www.youtube.com/watch?v=37AgHm99CQU&feature=share

3 thoughts on “Mise à jour II des déportations en cours de migrants en provenance des forêts de Nador

  1. Pingback: Update II from the ongoing deportations of migrants from the Nador forests | No Borders Morocco

  2. Pingback: Actualización II sobre las deportaciones de los migrantes en los bosques de Nador | No Borders Morocco

  3. Pingback: Mise à jour III sur les détentions et les déportations de migrants subsahariens au Maroc | No Borders Morocco

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s