Le 6 Février 2016: 400 manifestent à Rabat

Le 6 Février 2016, une action de protestation transnationale a eu lieu au Maroc et en Europe pour commémorer les migrant(e)s tué(e)s à la frontière par la Guardia Civil il y a exactement deux ans à Tarajal sur la plage de Ceuta.

Environ 400 personnes se sont rassemblées sous le slogan « arrêtez la guerre contre les migrants» en face de l’ambassade d’Espagne à Rabat pour protester contre la politique frontalière meurtrière de l’Union européenne. Le “Comité de Suivi du Réseau pour la Mobilisation du 6 Février 2016 Maroc” composé de diverses organisations sub-sahariennes et marocaines des droits humains, de militant(e)s des camps de Tanger et Nador, ainsi que des collectifs transnationales ont organisé l’événement.

Des migrant(e)s principalement subsaharien(ne)s, mais aussi des Marocain(e)s solidaires ont fait la route de Tanger, Tétouan, Nador, Oujda, Fès,Meknès, Casablanca, Tiznit et Laayoune vers la capitale. La manifestation a été rejoint par des militant(e)s européen(ne)s aussi. Des slogans comme la liberté, la dignité, l’ouverture des frontières ont été scandés rageusement vers l’ambassade d’Espagne.

L’atmosphère était tendue, due au fait que un sit-in de protestation prévu il y a un an avait été criminalisé et interdit par la police. Pour la première fois des personnes, dont certains ont été témoins ou/et ont survécu au drame du 6 Février 2014 à Tarajal ont pu exprimer leur colère dans la rue.

On pouvait lire sur les banderoles et les affiches les slogans : Union européenne: Stop à l’hypocrisie et les meurtres aux frontières! Liberté de mouvement! Ouvrez les frontières et non les déserts! Un groupe de Fès a amené des photos de leurs amis qui avaient été tué le 6 Février 2014 et un musicien du Sénégal qui vit maintenant à Tanger a chanté une chanson pour tous ceux morts aux frontières.

Des T-shirts et des autocollants arboraient « Ferries pas Frontex et « Ferries pour tous »! Tel est le slogan d’une campagne de l’Alarme Téléphone WatchTheMed, un réseau militant(e) de réception d’appels de détresse pour les migrant(e)s en danger en mer sur leur route vers l’Europe. Pendant le rassemblement Watch the Med a d’ailleurs reçu des appels de plusieurs bateaux en détresse. Un jeune manifestant parmi la foule avait très peur: un bateau transportant des amis était dans la mer entre Tanger et Tarifa. Deux personnes étaient déjà morts et les garde-côtes espagnols étaient incapable de retrouver le bateau. Très tard le même samedi (06/02/2016) des militant(e)s du téléphone d’alarme ont confirmé que le bateau avait été découvert par les Garde-côtes Marocains avec 5 survivants sur les 7 passagers.

La rage sur les conséquences des politiques Européennes aux frontières et sur la mort de milliers de camarades a été enfin audible ce samedi.

Ce fut la première fois qu’une manifestation de cette ampleur a eu lieu, rassemblant des migrant(e)s subsaharien(ne)s de tout le Maroc pour élever leurs voix en public et pour demander des changements au le régime européen des frontières. Des entrevues ont été accordées sur des canaux de télévision, radios et journaux internationaux.

Ensuite, le programme s’est poursuivit dans une grande salle de conférence dans le quartier de l’Agdal, où des personnes de plusieurs pays ont parlé : Des femmes et des hommes du Maroc, de la Gambie, du Mali, du Cameroun, du Sénégal et d’ autres pays ont abordés les sujets des justice global pour tous, de liberté de mouvement pour tous.. Un groupe de musique camerounais a joué pour terminer la journée.

Le Dimanche tout le monde a parlé avec enthousiasme de la manifestation de la veille. Certain(e)s des communautés de migrant(e)s se plaignaient de n’avoir pas été au courant et d’avoir raté l’événement.. Dani, un activiste en a rit, expliquant que durant la mobilisation de nombreuses personnes avaient de grands doutes sur leur participation à la manifestation, ne voulant pas risquer à nouveau une ‘arrestation et une déportation dans le désert. Finalement, 42 persones ont fait le chemin de Fès à Rabat tôt le matin pour arriver à temps. “Nous avons fait tout pour que ce soit possible” dit Dany , “nous avons réussi ce que beaucoup de gens pensaient impossible! “Rijaal qui avaient mobilisé 70 personnes à Tanger a écrit sur les réseaux sociaux que tous étaient content de l’événement. Damas, qui est retourné avec son groupe vers leurs camps à Fès écrit sur WhatsApp : “Félicitations pour l’évenément. Il a été reussi pour une first occasion. Maintenant, nous allons continuer à se battre. Toujour et toujour….Keep fighting! ”

A la maison d’accueil sub-saharienne où les femmes et les enfants ont l’occasion de se reposer pendant quelques mois dans un abri sécurisé pour récupérer, Darel a déclaré: «Ce fut une journée inoubliable! Ce fut la première fois au Maroc qu’on a pu faire entendre notre voix en face de l’ambassade, dans la rue et à la conférence . Cela est très encourageant pour nous tous. Nous ne sommes pas souvent dans les rues ici au Maroc, parce que nous avons de trop mauvaises expériences avec le racisme. Mais hier était un jour spécial! ”

La protestation contre la guerre contre l’immigration et pour la liberté de circulation n’a pas seulement eu lieu au Maroc. Des migrant(e)s,des réseaux solidaires et des groupes antiracistes ont manifesté la même journée à Ceuta, Melilla, Madrid, Barcelone, Strasbourg, Berlin, Rome, Gênes et Idomeni.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s