Résume non exhaustif janvier 2017

La guerre contre les migrants menée par le Maroc et l’UE à la frontière Maroc/Espagne a fait en ce début d’année nettement plus de blessé(e)s ,mort(e)s et de disparu(e)s. Suite à la répression intense de la police marocaine dans les villes, les camps et les forets du Nord du Maroc beaucoup de migrant(e)s essayent dans la précipitation de traverser la frontière, ce qui amènent de graves accidents parfois mortels.

La police,l’armée,les frontières tuent !

A bas l’Europforteresse

01/01/2017

Malaga

Premier convoi de l’année

52 Boza

http://cadenaser.com/emisora/2017/01/01/ser_malaga/1483274283_587119.html

Famara

13 Boza

http://www.lavozdelanzarote.com/articulo/sucesos/llega-patera-catorce-inmigrantes-playa-famara/20170101100039113130.html

Ceuta

Premier tentative de l’année par 1100 migrants,

Premier retour à chaud de l’année de 104 migrants

Les deux premiers morts de l’année Continue reading

Advertisements

Résumé succinct pour septembre 2016 des passages par terre ou par mer, et de la répression aux frontières Europe/Maroc.

En septembre toujours autant de tentatives de passage par mer ou par
terre du Maroc vers l’Espagne
A noter :
-De plus en plus de Maghrébins (Algérie ou Maroc) tentent le passage
-Deux attaques de grillages : un premier à Melilla avec 100 Bozas, un deuxième à Ceuta par plus de 200 personnes. A Ceuta répression féroce de la police marocaine et espagnole, des renvois “à chaud”, beaucoup de blessés graves, des déportations vers le Sud du Maroc…..et 4 boza
-Énormément de “pateras” qui tentent le passage, le compte est parfois difficile à faire. De plus en plus de Boza, et aussi de plus en plus de “pateras” interceptées par la Marine marocaine.
-Des questions se posent sur le sort des migrants arrivant sur les côtes Espagnoles : régulièrement les médias font allusion à des « interceptions » plutôt qu’à des « sauvetages », et certaines associations dénoncent des détentions de migrants dés leur arrivée.

Juillet et aôut 2016
1000 Boza sur la côte d’andalouse
17 patera à Almeria, 353 Boza
http://www.eldiario.es/andalucia/inmigrantes-llegado-costas-andaluzas-agosto_0_553995250.html

01/09/2016
Malaga
52 migrants laissés sans soins et arrêtés par la police à leur arrivée
Entrefronteras heeft 3 nieuwe foto’s toegevoegd.
· Continue reading

Summary for September 2016 of crossings by sea and land and repression at the border between Morocco and Europe.

 

Brief summary for September 2016 of crossings by sea and land and repression at the border between Morocco and Europe.

In September, there were still many attempts to cross by sea or land from Morocco towards Spain.
Note:
-More and more Maghrebians (Algerians and Moroccans) try to cross.
-Two attacks at the fences: the first one in Melilla with 100 Bozas, the second in Ceuta with more than 200 people. In Ceuta they were met by heavy repression by Moroccan and Spanish police, pushbacks, many were seriously injured and deported to the south of Morocco. 4 people bozaed.
-A high number of “pateras” try to cross, it is often difficult to know the exact number. There are more and more bozas, but also more and more travellers intercepted by the Moroccan marine.
-Some questions arise about the faith of migrants arriving at the Spanish coasts: Some associations denounce detention of migrants upon their arrivals. At the same time medias present interceptions as “rescue operations”.

July and August 2016
1000 bozas at the Andalusian coast.
17 pateras to Almeria, 353 Boza
http://www.eldiario.es/andalucia/inmigrantes-llegado-costas-andaluzas-agosto_0_553995250.html

01/09/2016
Malaga
52 migrants left without care and arrested by the police upon their arrival.
Entrefronteras has added three new photos Continue reading

Routine of persecution – The unbearable conditions of sub-Saharan migrants in the north of Morocco

Due to the dramatic situation at the eastern external borders of the EU,the Moroccan-Spanish setting tends to be eclipsed. But West and Central African migrants in the north of Morocco still suffer oppression and racist violence on their way to Europe. Continue reading

Routine de persécution – Les conditions insupportables des migrants subsahariens dans le nord du Maroc

En raison de la situation dramatique aux frontières extérieures orientales de l’UE,la situation hispano-marocaine a tendance à être éclipsé. Pourtant,des migrants d’Afrique centrale et de l’ouest continuent à subir dans le nord du Maroc l’oppression et la violence raciste sur leur chemin vers l’Europe.

Continue reading

November 2015: Boza, push back, Deaths

Non-exhaustive summary

In November several migrant  died  by drowning, when climbing fences, during the police assault or by the Forces Auxiliaires. Migration pressure remains permanently present, despite the repression, the raids, deportations to deter migrant (s) of the northern border of Morocco. The migrant (s) are seeking new ways to reach Europe. These paths become increasingly dangerous, which cause more deaths. Fortunately some (s) still manage to reach their goals. Continue reading

Novembre 2015: Boza, Push back, Morts

Résumé non exhaustif

En ce mois de Novembre plusieurs migrant(e)s sont décédé(e)s noyé(e)s, lors de l’escalade des grillages, lors d’assault de la police ou des forces auxiliaires. La pression migratoire reste irrémédiablement présente, malgré la répression, les rafles, les déportations pour éloigner les migrant(e)s de la frontière Nord du Maroc. Les migrant(e)s cherchent de nouvelles voies pour atteindre l’Europe . Ces chemins deviennent de plus en plus dangereux, ce qui provoquent de plus en plus de décès. Heureusement certain(e)s réussissent à atteindre malgré tout leurs objectifs.

01/11 Ceuta
Enterrement d’un deuxième migrant cette semaine: Identité inconnue
http://www.ceutaldia.com/content/view/109885/63/ Continue reading

Mise-à-jour de la frontière: au moins 5 morts

Ces derniers jours, la situation à la frontière européenne-marocaine est des plus catastrophique. Au moins cinq personnes ont trouvé la mort dimanche dernier : selon les chiffres officiels, quatre migrants subsahariens se sont noyés en tentant de nager pour rejoidre Ceuta (Une ONG locale évoque 8 Décès : 4 confirmés et quatre personnes disparues. Elle parle également d’une autre petite embarcation qui n’a pas été secourue). Le même jour, un migrant marocain meurt asphyxié dans le coffre de la voiture de son frère, sur le ferry pour Almeria.

Nous sommes tristes et furieux. L’ Europe forteresse a à nouveau tué cinq personnes, et blessés bien plus encore!

Chaque nuit, les gens essaient de traverser la méditerranée, à la recherche d’une vie meilleure, et se heurtent à une répression impitoyable. Continue reading

Nador O1/05/2015 : Destruction des camps , Destructions of the camps, Destruccion campos

In the past days, the destruction and state terror campaign in the Nador camps has continued. Since last week, police have been burning personal bunkers and belongings and arrested people in camps in Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya, and Boringo. Even this morning, Boringo camps were burned, 35 people arrested, apparently nothing is left.

Ces derniers jours, la campagne de destruction et terreur d’état dans les campements de Nador a continué. Depuis la semaine dernière, la police a brûlé des bunkers et des affaires personnelles dans les campements de Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya et Boringo et ils ont arrêté des gens. Ce matin même, le campement de Boringo a été detruit, 35 personnes arrêtées, il paraît que rien ne reste.

En los últimos días, la campaña de terror y destrucción del Estado en los campos de Nador ha continuado. Desde la semana pasada, la policía ha quemado bunkers y pertenencias personales en los campamentos de Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya y Boringo et ellos han detenido a muchas personas. Esta mañana, los campamentos en Boringo fueron quemados, 35 personas detenidas, parece que no queda nada.

Mise à jour III sur les détentions et les déportations de migrants subsahariens au Maroc

23/02/2015  engl

Dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV), l’UE et ses États membres soutiennent les états  frontaliers pour la surveillance des frontières afin de  prévenir  efficacement les migrants d’atteindre le territoire . En tant que partenaire de l’«avancée Partenaire» dans le PEV, le Maroc est complice dans la création d’une zone tampon d’extériorisation du régime des frontières inhumaines entre l’UE et l’Afrique du Nord. Pour améliorer son statut , le Maroc a signé  le ‘Mobility Partnership‘ incluant les négociations de réadmission ,et ont reçu “l’assistance à  la stratégie pour combattre les migrations illégales (EU/Morocco Action Plan, §48) de l’UE. Le Maroc s’avère être le meilleur chien de garde de l’UE au nord de l’Afrique.Les détentions à grandes échelles et les déportations de migrants subsahariens au Maroc montrent à quoi ressemble cette lutte dans la pratique.

Le 9 Février 2015, le ministère de l’Intérieur marocain a annoncé son plan d’évacuation complète des camps de migrants dans les forêts entourant les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Les rafles ont débuté après la conférence de presse du gouvernement annonçant la fin du processus de régularisation. Le 10 Février, les autorités marocaines ont commencé la destruction des camps et ont arrêté plus de 1000 migrants qui vivaient dans les forêts montagneuses de Gurugu (pour plus de détails, voir Mise à jour I). Le 13 Février, les raids et les arrestations se sont poursuivies dans plusieurs forêts autour de Nador. La plupart des migrants ont été emmenés dans un camp de Kariat Arekmane pour les procédures d’identifications et ensuite dispersés dans différents camps de fortune dans le Sud du Maroc (pour plus de détails, voir Mise à jour II).
.
La situation dans les camps autour des  forêts autour de Melilla Continue reading

Update from the ongoing deportations of migrants from the externalized border of the European Union

On Tuesday, 10th of February, the Moroccan authorities launched a large-scale operation to arrest and deport hundreds of migrants. They tormed the Gurugu mountain, destroying and burning the camp, and arresting around a thousand people who were than brought into a makeshift camp. Their photo, prints and nationalities were recorded. In the course of the day, between 20 and 30 busses left for Southern Morocco and distributed the Gurugu detainees around a dozen different
cities: Errachidia, Goulmina, El Jadida, Safi, Kelaat, Sraghna, Chichaoua, Tiznit, Essaouira, Youssoufia, Agadir. Up until now, most people remained imprisoned in different houses, they are given food and clothing. Although they are being told that they will be freed soon, and that the Moroccan state is only taking their ID in order to regularize them, it seems more like the Gurugu inhabitants will be deported.
Several meetings with different ambassadors have been taking place over the last couple of days, and food, shelter and clothing has been provided before deportations of migrants in the past. It may be difficult to speculate, but if the Moroccan authorities just wanted to to drive people away from the border, they would not bother keeping them
for over 2 days now. Continue reading

Appel Urgent de soutiens aux migrants expulsés lors des rafles.11/02/2015

Engl

Appel – Besoins urgents de fonds pour soutenir les blessés et ceux qui ont été expulsés après les rafles de la police ce matin dans la forêt de Gurugu et à Nador


A diffusez…..diffusez……….diffusez
Après l’attaque ce 10/02/2015 ce matin de la clôture de la frontière extérieure européenne de l’enclave espagnole de Melilla (au cours de laquelle 36 personnes ont réussi avec succès
à entrer sur le territoire européen, tandis qu’environ 20 ont été illégalement repoussés
par les portes dans la clôture et remis aux forces auxiliaires Marocaines), nous avons reçu des nouvelles du camp de migrants de Gurugu, situé dans les collines près de Beni Enzar, la ville frontière marocaine de Melilla. Une rafle énorme a eu lieu ce matin du 11/02/2015 au petit matin par la police Marocaine. Le camp a été totalement brûlé. Des centaines de personnes ont été arrêtées avec un gros risque d’expulsion vers leur pays d’origine.
Tout cela se déroule un jour seulement après l’annonce par le ministère de l’immigration de l’évacuation complète des camps de migrants situés en dehors des enclaves espagnoles de Queuta et Melilla , ceci faisant partie d’un nouvel accord de partenariat entre le Maroc et l’Union Européen.


Selon Caminando Fronteras et d’autres sources environ 600 personnes étaient arrêtées et conduites dans un champ à Kariat Arkmane, environ 20 kilomètres à l’extérieur de Nador. De là, nous avons entendu dire que les gens sont maintenus, entourés par la police. Leurs empreintes digitales et des photos sont prises afin d’initier un processus d’expulsion. Apparemment, le ministre marocain a déjà programmé une réunion avec les diplomates de différentes ambassades afin de demander des « laissez passé » pour les renvoyés dans leur pays d’origine.

Par d’autres sources on apprend l’expulsion de personnes arrêtées dans le désert près de la frontière algérienne dans le sud du Maroc. Des événements tels que les déportations de masse vers le désert algéro-marocain de 2005 nous rappellent à quel point ces pratiques sont létales.


Parmi les arrêtés en ce moment dans les camps il y a beaucoup de blessés grave qui sont en très mauvais état..Un soutien financier est nécessaire de toute urgence afin de payer des frais de transport et de soins des blessés et la reconstruction de ce qui a été détruit, couvertures, abris, etc.

Contact si vous pouvez aider nobordersmorocco@riseup.net


Le fait que cette attaque violente contre les migrants sur leur chemin vers l’Europe
se déroule seulement quatre jours après l’anniversaire d’un an de la Tarajal, tragédie au cours de laquelle la Guardia Civil espagnole a tuer au moins 15 personnes qui essayaient d’ atteindre Ceuta à la nage nous prouve que la violence meurtrière à la frontière extérieure européenne continue.

Le Maroc continue à faire le sale travail mandaté par l’Union Européenne : Empêcher les migrants d’entrer dans l’ Europe Forteresse par tous les moyens.

STOP A LA GUERRE CONTRE LES MIGRANTS !
STOP A LA VIOLENCE AUX FRONTIÈRES!
SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANTS DE GURUGU ET DAILLEURS !
NON A L’ FORTERESSE EUROPE !

Continue reading

CALL OUT FOR SUPPORT AFTER MASSIVE POLICE RAIDS AND DEPORTATIONS IN GURUGU

CALL OUT – Urgent need of funds in order to support the wounded and those being deported after this mornings police raids in Gurugu and Nador

+++ Please spread!! +++

After this mornings (10.02.15) strike on the outer european border fence of the spanish enclave Melilla (during which 36 people sucessfully managed to enter european territory while around 20 were illegally pushed back through the doors within the fence and handed over to the moroccan auxiliary forces), we recieved news from the migrant camp Gurugu, located in the hills near Beni Enzar, the moroccan border city of Melilla, that a giant police raid in the early morning hours has left most of the camp burnt down to the ground with hundreds of people arrested and at imminent risk of being deported to their home countries.

All this is taking place only one day after the Moroccan home office and the ministry of immigration have announced the complete evacuation of the migrant camps located outside the spanish enclaves Ceuta and Melilla as part of a new partnership agreement between Morocco and the European Union. Continue reading

Weekend of raids, repression, destruction and beatings 10 and 11/01/2015

FR

The usual violence suffered by those who’s life is on the border became present again this weekend. Police attacked the two forests of Gourougou and Cassiago at the same time.

Cassiago (Fnideq)

On Saturday 10th January Moroccan military police arrived at the Cassiago forest at around 7am. People ran from them to avoid being beaten. 30 people were caught and taken by police vehicles and left in the middle of nowhere, “in bushlands” 7km out of Tétouan, which is 40km to the south of Ceuta. Everyone had no choice but to walk the 7km into Tétouan, after which people got buses to different places.

Much of the camp was destroyed, things being smashed, ripped and burnt systematically. People have been living in incredibly difficult conditions there anyway, but now with new blankets and shelters burnt, the cold nights are going to be colder until more materials can be found or donated by people who try to provide this support.

Again the the next day, ‘Force Auxiliaires’ police went to the Cassiago forest early in the morning, and began to detain more people than the day before, eventually around 90 people. About 15 people were also ‘arrested’ in the town of Cassiago (Fnideq in Arab) and all were taken to the police station in Tetouan, where they numbered over 100, and then they were dispersed by force to the edges of different towns in northern Morocco. Continue reading

Week-end de rafles,répressions, destructions et violences 10 et 11/01/2015

Les violences quotidiennes sur les migrants qui vivent aux frontières ont été systématiques ce week-end: la police a attaqué au même moment les forêts de Gurugu à Melilla et à Cassiago près de Ceuta

Cassiago (Fnideq).

Vers 7 heures du matin le 10/01/2015 nombre de policiers Marocains ont envahi la forêt de Cassiago, forêt ou des migrants ont construit leur camp en attente d’un possible passage vers Ceuta. Les migrants ont couru pour éviter d’être battus et arrêtés. Un trentaine de personnes ont été amenés par la police et déposés à 7 km de Tetouan, au milieu de rien. Beaucoup ont marché vers Tetouan à 7 km et puis ont pris des bus dans d’autres direction.
La majorité de leurs affaires personnelles dans le camp ont été systématiquement détruites, brûlées, y compris les couvertures qu’ils avaient reçus récemment et qu’il leur sont indispensable vu les températures très basses.

Le lendemain à nouveau les forces auxiliaires de police sont venus dans la forêt de Cassiago le matin tôt.Ils ont arrêtés plus de 90 personnes. Environ 15 personnes ont aussi été arrêtés dans la ville de Tetouane et tous ont été amenés au commissariat de Tetouane. Ils étaient une centaine puis ils ont été dispersés de force vers la périphérie de différentes villes du Nord du Maroc.

70 personnes ont été amenés à la périphérie de Tanger.
12 personnes blessées ont été deportées vers larache la nuit du 11 Janvier 2015 après avoir quitter le commissariat de Tetouan.
17 personnes ont été mises dans un bus et déposées le long de la route de Asilah direction Tanger. Certains ont marché vers Tanger d’autres ont repris la longue route pour retourner à Cassiago. Continue reading

As 2014 ends, more migrants overcome the obstacles to arrive in Europe.

Some of the migrants have been living in Morocco for years. They wonder if they will live to see Europe, or if they will die trying.

Many have already been illegally pushed back, as well as being shot at, by Guardia Civil, Spanish police, after arriving within colonial Spanish territory on the African continent: Ceuta and Melilla. There is daily anguish at how hard life can be in Morocco, as the desperate and now cold conditions in forest camps isolate them from Moroccan communities around the Spanish cities. Others live in squats, rented apartments or small camps, in or next to an area, half-built, on the edge of Tanger.

2014 has been an unprecedented year for migration in Morocco. The 2013 migration reforms were said by many to be a sign of Morocco slowly coming to terms with migration changes. Its allying with the EU to increase the hardship of the border regime, now also increasing the numbers of Sub-Saharan migrants stuck in the country. Many migrants, though, have been sceptical, and seen the séjour citizenship as a dangerous option, that not only has a strong suggestion of empty promises, but also the risks of heavy sentences in Moroccan prisons, for either trying again to reach Europe, or for speaking out about cruelty received from agents of the Moroccan state. It is often perceived as an instrument of control, instead of one of support. Continue reading

Clashes between police and migrants: Injuries and arrests near Melilla

Article Translated from http://www.aufaitmaroc.com/maroc/societe/2013/7/3/des-blesses-et-des-interpellations-pres-de-melilla_213990.html#.UdVhnvm1Ebs

Incidents erupted on Wednesday at dawn, between illegal migrants and Moroccan security forces in the region of Nador, near the Spanish enclave of Melilla, where attempts to cross the border are frequent, said a local NGO, according to AFP.

A police operation in the early morning near the city in a northern Moroccan forest resulted in clashes and “fifteen migrants at least” were injured, said Stéphane Julinet from the “Anti-racist Group for the Support and Defense of Foreigners and Migrants” (Gadem). Two of them were still hospitalized in the afternoon, he added.

Local authorities claim that some 200 illegal migrants tried to occupy a road near the forest, which resulted in police intervention.

They denied the existence of victims, but confirmed that arrests had been carried out.

Undocumented migrants arrested by Moroccan authorities papers are usually sent back to the border with Algeria, closed since 1994 but where most of the illegal entry into the kingdom occurs.

The Nador region borders Melilla, which groups of migrant regularly attempt to enter. At the end of June, about 300 people launched a “massive assault” against the mesh border, and hundreds have come to enter Spain.

The enclaves of Melilla and Ceuta are the only land borders of the European Union with the African continent.

Affrontements entre policiers et migrants : Des blessés et des interpellations près de Melilla

http://www.aufaitmaroc.com/maroc/societe/2013/7/3/des-blesses-et-des-interpellations-pres-de-melilla_213990.html#.UdVhnvm1Ebs

Des incidents ont éclaté, mercredi, à l’aube, entre des migrants clandestins et des forces de l’ordre marocaines dans la région de Nador, près de l’enclave espagnole de Melilla, où des tentatives de franchissement de la frontière sont fréquentes, a affirmé une ONG locale, selon l’AFP.

Une opération policière menée en tout début de matinée dans un bois proche de cette ville du nord du Maroc a donné lieu à des heurts et “une quinzaine de migrants au moins” ont été blessés, a déclaré à l’AFP Stéphane Julinet, un responsable du Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (Gadem). Deux d’entre eux étaient toujours hospitalisés dans l’après-midi, a-t-il ajouté.

Quelque 200 migrants clandestins ont tenté d’occuper une route à proximité de la forêt, ce qui a entraîné une intervention des forces de l’ordre, ont pour leur part fait valoir les autorités locales.

Elles ont réfuté l’existence de victimes, mais confirmé qu’il avait été procédé à des interpellations.

Les migrants sans papiers interpellés par les autorités marocaines sont généralement refoulés vers la frontière algérienne, fermée depuis 1994 mais par où s’effectue l’essentiel des entrées clandestines dans le royaume selon Rabat.

La région de Nador est frontalière de Melilla, que des groupes de migrants tentent régulièrement de rejoindre. Fin juin, environ 300 personnes ont lancé un “assaut massif” contre la frontière grillagée, et une centaine sont parvenus à entrer en Espagne.

Les enclaves de Melilla et Ceuta sont les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec le continent africain.

aufait