Novembre 2015: Boza, Push back, Morts

Résumé non exhaustif

En ce mois de Novembre plusieurs migrant(e)s sont décédé(e)s noyé(e)s, lors de l’escalade des grillages, lors d’assault de la police ou des forces auxiliaires. La pression migratoire reste irrémédiablement présente, malgré la répression, les rafles, les déportations pour éloigner les migrant(e)s de la frontière Nord du Maroc. Les migrant(e)s cherchent de nouvelles voies pour atteindre l’Europe . Ces chemins deviennent de plus en plus dangereux, ce qui provoquent de plus en plus de décès. Heureusement certain(e)s réussissent à atteindre malgré tout leurs objectifs.

01/11 Ceuta
Enterrement d’un deuxième migrant cette semaine: Identité inconnue
http://www.ceutaldia.com/content/view/109885/63/ Continue reading

Advertisements

Après Gourougou et Boukhalef: Destruction de camps de migrant(e)s à Oujda

Les autorités marocaines continuent leur campagne de répression contre les communautés de migrant(e)s du nord du Maroc, en détruisant les infrastructures et en déportant les migrants.

Screenshot from 2015-08-18 23:08:01
A la “Fac” à Oujda (une ville proche de la frontière algérienne), une partie occupée de l’université Mohamed I, a servi de lieu de refuge pour des migrant(e)s pendant plusieurs années. Bien que la ville de tentes étaient hiérarchiquement maîtrisée, par exemple, par certaines structures d’étudiants, cette fac occupée étaient une partie importante de l’infrastructure pour les migrants. Les gens qui viennent à la frontière de l’Algérie, les gens qui avaient subis blessures et reçu un traitement à l’hôpital d’  Oujda, ou des gens qui ont besoin de prendre une pause suite à la fatigue et la peur subies dans des camps détruits, pouvaient trouver quelques jours de repos dans la Fac occupée. Continue reading

Mise-à-jour de la frontière: au moins 5 morts

Ces derniers jours, la situation à la frontière européenne-marocaine est des plus catastrophique. Au moins cinq personnes ont trouvé la mort dimanche dernier : selon les chiffres officiels, quatre migrants subsahariens se sont noyés en tentant de nager pour rejoidre Ceuta (Une ONG locale évoque 8 Décès : 4 confirmés et quatre personnes disparues. Elle parle également d’une autre petite embarcation qui n’a pas été secourue). Le même jour, un migrant marocain meurt asphyxié dans le coffre de la voiture de son frère, sur le ferry pour Almeria.

Nous sommes tristes et furieux. L’ Europe forteresse a à nouveau tué cinq personnes, et blessés bien plus encore!

Chaque nuit, les gens essaient de traverser la méditerranée, à la recherche d’une vie meilleure, et se heurtent à une répression impitoyable. Continue reading

Mise à jour III sur les détentions et les déportations de migrants subsahariens au Maroc

23/02/2015  engl

Dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV), l’UE et ses États membres soutiennent les états  frontaliers pour la surveillance des frontières afin de  prévenir  efficacement les migrants d’atteindre le territoire . En tant que partenaire de l’«avancée Partenaire» dans le PEV, le Maroc est complice dans la création d’une zone tampon d’extériorisation du régime des frontières inhumaines entre l’UE et l’Afrique du Nord. Pour améliorer son statut , le Maroc a signé  le ‘Mobility Partnership‘ incluant les négociations de réadmission ,et ont reçu “l’assistance à  la stratégie pour combattre les migrations illégales (EU/Morocco Action Plan, §48) de l’UE. Le Maroc s’avère être le meilleur chien de garde de l’UE au nord de l’Afrique.Les détentions à grandes échelles et les déportations de migrants subsahariens au Maroc montrent à quoi ressemble cette lutte dans la pratique.

Le 9 Février 2015, le ministère de l’Intérieur marocain a annoncé son plan d’évacuation complète des camps de migrants dans les forêts entourant les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Les rafles ont débuté après la conférence de presse du gouvernement annonçant la fin du processus de régularisation. Le 10 Février, les autorités marocaines ont commencé la destruction des camps et ont arrêté plus de 1000 migrants qui vivaient dans les forêts montagneuses de Gurugu (pour plus de détails, voir Mise à jour I). Le 13 Février, les raids et les arrestations se sont poursuivies dans plusieurs forêts autour de Nador. La plupart des migrants ont été emmenés dans un camp de Kariat Arekmane pour les procédures d’identifications et ensuite dispersés dans différents camps de fortune dans le Sud du Maroc (pour plus de détails, voir Mise à jour II).
.
La situation dans les camps autour des  forêts autour de Melilla Continue reading

Update des déportations en cours de migrants de la frontière externalisée de l’Union européenne 12 Février, 2015

Le mardi 10 Février, les autorités marocaines ont lancé une opération de grande envergure pour arrêter et déporter des centaines de migrants. Ils ont pris d’assaut la montagne Gurugu, détruisant et brûlant le camp, et ont arrêté environ un millier de personnes qui ont été amené dans des camps de fortune. Leurs photos, empreintes et nationalités ont été enregistrées. Au cours de la journée, entre 20 et 30 bus les ont transportés vers le Sud dans des différentes villes: Errachidia, Goulmima, El Jadida, Safi, Kelaat, Sraghna, Chichaoua, Tiznit, Essaouira, Youssoufia, Agadir. Actuellement, la plupart des personnes étaient toujours incarcérés dans différents bâtiments. Ils reçoivent de la nourriture et des vêtements. Bien qu’on leur dit qu’ils seront libérés bientôt, et que l’État marocain ne fait que prendre leur ‘identité afin de régulariser leur situation,il semble plus probable que ces habitants de Gurugu seront expulsés.
En effet plusieurs réunions avec différents ambassadeurs ont eu lieu au cours des deux derniers jours, et de la nourriture, des abris et des vêtements ont été fournies comme avant les déportations de migrants dans le passé. Il est difficile de spéculer, mais si les autorités marocaines voulaient juste chasser les gens loin de la frontière, ils n’ auraient pas pris la peine de les garder pendant plus de deux jours maintenant. Il est probable que les autorités les préparent afin de les expulser dans leur pays d’origine ou comme certains le prétendent vers la Mauritanie. Continue reading

Programme pour les actions du 6/7 Fevrier au Maroc ( Fr, Engl, Arabic)

Engl and arabic below

Programme pour les actions du 6/7 Février au Maroc:

  Vendredi, 6 Février

11.00h : Sit-in devant le consulat espagnol a Tanger

14.00 : Exposition des photos et ceremonie de commemoration – (Ibn Batouta, Iberia)

17.00 : Messe de la commemoration des victimes de la Plage de Tarajal (Église Catholique de Tanger)

  Samedi, 7 Fevrier

15.00 : Commemoration devant les grillages à Fnideq

Ces actions seront organisées par:

Continue reading

Appel a toutes les personnes touchées par la guerre menée par l’Union Européenne contre les Migrant(e)s et Réfugié(es)

Engl Sp Arabic

Appel a toutes les personnes touchées par la guerre menée par l’Union Européenne contre les Migrant(e)s et Réfugié(es)

Le 6 février 2014, des centaines de migrant(e)s essayent, dans une action collective, de surmonter la frontière de l’enclave espagnole, Ceuta, par la mer. La Guardia Civil espagnole, en réaction à la tentative d’entrer sur le territoire de l’UE, tira sur les gens qui traversaient à la nage, avec des balles de caoutchouc et avec des gaz lacrymogènes.

Des policiers marocains, soutenus par des racistes autochtones, participèrent aussi à la chasse meurtrière. 15 personnes ont été officiellement tué(e)s et 50 d’entre elles ont été portées disparues! Depuis lors des milliers d’autres ont été tué(e)s , blessé(e)s à la frontière ou refoulé(e)s illégalement vers le Maroc.

Un an après les assassinats – qui s’ajoutent à d’autres qui ont causé la mort et la disparition de migrant(e)s – nous, demandons aux états membres de l’Union Européenne de respecter les droits fondamentaux qui doivent être garantis pour chaque personne dans le monde et pas uniquement aux citoyens occidentaux. Continue reading