Routine of persecution – The unbearable conditions of sub-Saharan migrants in the north of Morocco

Due to the dramatic situation at the eastern external borders of the EU,the Moroccan-Spanish setting tends to be eclipsed. But West and Central African migrants in the north of Morocco still suffer oppression and racist violence on their way to Europe. Continue reading

Advertisements

Routine de persécution – Les conditions insupportables des migrants subsahariens dans le nord du Maroc

En raison de la situation dramatique aux frontières extérieures orientales de l’UE,la situation hispano-marocaine a tendance à être éclipsé. Pourtant,des migrants d’Afrique centrale et de l’ouest continuent à subir dans le nord du Maroc l’oppression et la violence raciste sur leur chemin vers l’Europe.

Continue reading

November 2015: Boza, push back, Deaths

Non-exhaustive summary

In November several migrant  died  by drowning, when climbing fences, during the police assault or by the Forces Auxiliaires. Migration pressure remains permanently present, despite the repression, the raids, deportations to deter migrant (s) of the northern border of Morocco. The migrant (s) are seeking new ways to reach Europe. These paths become increasingly dangerous, which cause more deaths. Fortunately some (s) still manage to reach their goals. Continue reading

Novembre 2015: Boza, Push back, Morts

Résumé non exhaustif

En ce mois de Novembre plusieurs migrant(e)s sont décédé(e)s noyé(e)s, lors de l’escalade des grillages, lors d’assault de la police ou des forces auxiliaires. La pression migratoire reste irrémédiablement présente, malgré la répression, les rafles, les déportations pour éloigner les migrant(e)s de la frontière Nord du Maroc. Les migrant(e)s cherchent de nouvelles voies pour atteindre l’Europe . Ces chemins deviennent de plus en plus dangereux, ce qui provoquent de plus en plus de décès. Heureusement certain(e)s réussissent à atteindre malgré tout leurs objectifs.

01/11 Ceuta
Enterrement d’un deuxième migrant cette semaine: Identité inconnue
http://www.ceutaldia.com/content/view/109885/63/ Continue reading

About the efficacity of the borders: 87 Bozas in Ceuta and 400 Bozas in pateras in two days!

The 3rd of october, 200 migrants tried to climb the fences in Ceuta. 87 of them managed to climb the fences and to reach Ceuta by swimming. 13 of them were wounded and transported to hospital. Here is a full article with photos (in Spanish)
On the Moroccan side, there were really lots of migrants who tried to cross who had to suffer from serious violence by the Moroccan police. There were many ambulances on the Moroccan side which went back and forth.

Continue reading

La militarización de las fronteras europeas: el terror cotidiano en Marruecos

En este tiempo, donde miles de personas cruzan el Mar Mediterráneo, la Unión Europea y la llamada comunidad internacional continúan gastando millones de euros en “asegurar” las fronteras y frenar los asaltos al continente de estos “bandidos migrantes”. Tal y como han revelado algunos reportajes recientes, los ministros y jefes de estado de la UE están planeando una intervención militar en el Mediterráneo con objetivo de destruir los barcos de los supuestos “traficantes”, con la ayuda de la agencia FRONTEX.

Esta guerra contra las y los inmigrantes y recientemente la guerra contra los traficantes, a quienes la UE apunta como “responsables” de estas tragedias, son parte de la agenda de la Unión Europea. La Comisión Europea proporciona programas de desarrollo regional y protección dirigidos al Norte de África, África Occidental y el Cuerno de África (para una buena revisión sobre la política de fronteras de la UE en África, ver El Diario Desalambre). En relación a Marruecos, la UE ya ha aprobado un presupuesto de más de 150 millones de euros en el nuevo Plan de Acción UE-Marruecos. El subsiguiente proceso de regularización, propuesto por el gobierno marroquí, que afecta a unos 17000 migrantes y extranjeros, va acompañado por una masiva presencia policial en la frontera de Ceuta y Melilla y por redadas continuas en los campamentos. Continue reading

The militarisation of the European borders: the daily terror in Morocco

In this period, where thousands of people cross the Mediterranean Sea, the European Union and its member states continue to spend millions of euros to “secure” the borders and to prevent so-called “rogue migrants” from accessing the continent. As recent reports have revealed, the EU ministries and heads of state are planning a military intervention in the Mediterranean in order to destroy the boats of alleged “smugglers” with the help of the dynamic FRONTEX agency.

This war against migrants and lately the war against smugglers, who the EU points to as “responsible” for these tragedies, are part of the agenda of the European Union. The European Commission provides programmes for regional development and protection aimed at North Africa, West Africa and the Horn of Africa. (For a good overview of the EU border regime in Africa, see El Diario Desalambre). Regarding Morocco, the EU has already approved a budget of more than 150 millions euros in the framework of the new EU-Morocco Action Plan. The ensuing regularisation process, which was put forward by the Moroccan government and concerns around 17000 migrants and non-citizens, was accompanied by a massive police presence around the borders of Ceuta and Melilla and by continuous raids in the camps. Continue reading

La militarisation des frontières européennes: la terreur quotidienne au Maroc

Dans cette période, où des milliers de gens traversent la Méditerranée, l’Union Européenne et la soi-disante communauté internationale continuent à coup de millions d’euros à “sécuriser” ses frontières et à empêcher l’assaut du continent par ces “migrants voyous“. Comme des rapports récents ont démasqués, les ministres et les chefs d’État de l’UE prévoient une stratégie militaire dans la Méditerranéenne, pour détruire les bateaux des prétendus “trafiquants” en collaboration avec la dynamique agence Frontex.

Cette guerre contre les migrants et plus récemment la guerre contre les passeurs, désignés comme les “responsables” de ces tragédies, font parties de l’agenda de l’Union Européenne. La Commission européenne fournit des programmes régionaux de développement et de protection destinés à l’Afrique du Nord, de l’Ouest, et dans la Corne de l’Afrique (Pour un bon aperçu sur le régime de gestion de frontières en Afrique, voir El Diario Desalambre). Pour le Maroc, l’UE a déjà approuvé un budget de plus que 150 millions d’euros dans le nouveau Plan d‘Action UE-Maroc. Le processus de régularisation qui s’en est suivi, concernant 17000 migrants et étrangers, lancé par le gouvernement marocain, s’est accompagné dans le même temps d’une grande présence policière autour des frontières de Ceuta et Melilla et des raids continus sur les camps.

Les autorités marocaines ont adopté une politique d’agression militarisée systématique.   Continue reading

Nador O1/05/2015 : Destruction des camps , Destructions of the camps, Destruccion campos

In the past days, the destruction and state terror campaign in the Nador camps has continued. Since last week, police have been burning personal bunkers and belongings and arrested people in camps in Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya, and Boringo. Even this morning, Boringo camps were burned, 35 people arrested, apparently nothing is left.

Ces derniers jours, la campagne de destruction et terreur d’état dans les campements de Nador a continué. Depuis la semaine dernière, la police a brûlé des bunkers et des affaires personnelles dans les campements de Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya et Boringo et ils ont arrêté des gens. Ce matin même, le campement de Boringo a été detruit, 35 personnes arrêtées, il paraît que rien ne reste.

En los últimos días, la campaña de terror y destrucción del Estado en los campos de Nador ha continuado. Desde la semana pasada, la policía ha quemado bunkers y pertenencias personales en los campamentos de Lakhmis Lakdim, Afrat, Bedoya y Boringo et ellos han detenido a muchas personas. Esta mañana, los campamentos en Boringo fueron quemados, 35 personas detenidas, parece que no queda nada.

Appel Urgent de soutiens aux migrants expulsés lors des rafles.11/02/2015

Engl

Appel – Besoins urgents de fonds pour soutenir les blessés et ceux qui ont été expulsés après les rafles de la police ce matin dans la forêt de Gurugu et à Nador


A diffusez…..diffusez……….diffusez
Après l’attaque ce 10/02/2015 ce matin de la clôture de la frontière extérieure européenne de l’enclave espagnole de Melilla (au cours de laquelle 36 personnes ont réussi avec succès
à entrer sur le territoire européen, tandis qu’environ 20 ont été illégalement repoussés
par les portes dans la clôture et remis aux forces auxiliaires Marocaines), nous avons reçu des nouvelles du camp de migrants de Gurugu, situé dans les collines près de Beni Enzar, la ville frontière marocaine de Melilla. Une rafle énorme a eu lieu ce matin du 11/02/2015 au petit matin par la police Marocaine. Le camp a été totalement brûlé. Des centaines de personnes ont été arrêtées avec un gros risque d’expulsion vers leur pays d’origine.
Tout cela se déroule un jour seulement après l’annonce par le ministère de l’immigration de l’évacuation complète des camps de migrants situés en dehors des enclaves espagnoles de Queuta et Melilla , ceci faisant partie d’un nouvel accord de partenariat entre le Maroc et l’Union Européen.


Selon Caminando Fronteras et d’autres sources environ 600 personnes étaient arrêtées et conduites dans un champ à Kariat Arkmane, environ 20 kilomètres à l’extérieur de Nador. De là, nous avons entendu dire que les gens sont maintenus, entourés par la police. Leurs empreintes digitales et des photos sont prises afin d’initier un processus d’expulsion. Apparemment, le ministre marocain a déjà programmé une réunion avec les diplomates de différentes ambassades afin de demander des « laissez passé » pour les renvoyés dans leur pays d’origine.

Par d’autres sources on apprend l’expulsion de personnes arrêtées dans le désert près de la frontière algérienne dans le sud du Maroc. Des événements tels que les déportations de masse vers le désert algéro-marocain de 2005 nous rappellent à quel point ces pratiques sont létales.


Parmi les arrêtés en ce moment dans les camps il y a beaucoup de blessés grave qui sont en très mauvais état..Un soutien financier est nécessaire de toute urgence afin de payer des frais de transport et de soins des blessés et la reconstruction de ce qui a été détruit, couvertures, abris, etc.

Contact si vous pouvez aider nobordersmorocco@riseup.net


Le fait que cette attaque violente contre les migrants sur leur chemin vers l’Europe
se déroule seulement quatre jours après l’anniversaire d’un an de la Tarajal, tragédie au cours de laquelle la Guardia Civil espagnole a tuer au moins 15 personnes qui essayaient d’ atteindre Ceuta à la nage nous prouve que la violence meurtrière à la frontière extérieure européenne continue.

Le Maroc continue à faire le sale travail mandaté par l’Union Européenne : Empêcher les migrants d’entrer dans l’ Europe Forteresse par tous les moyens.

STOP A LA GUERRE CONTRE LES MIGRANTS !
STOP A LA VIOLENCE AUX FRONTIÈRES!
SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANTS DE GURUGU ET DAILLEURS !
NON A L’ FORTERESSE EUROPE !

Continue reading

As 2014 ends, more migrants overcome the obstacles to arrive in Europe.

Some of the migrants have been living in Morocco for years. They wonder if they will live to see Europe, or if they will die trying.

Many have already been illegally pushed back, as well as being shot at, by Guardia Civil, Spanish police, after arriving within colonial Spanish territory on the African continent: Ceuta and Melilla. There is daily anguish at how hard life can be in Morocco, as the desperate and now cold conditions in forest camps isolate them from Moroccan communities around the Spanish cities. Others live in squats, rented apartments or small camps, in or next to an area, half-built, on the edge of Tanger.

2014 has been an unprecedented year for migration in Morocco. The 2013 migration reforms were said by many to be a sign of Morocco slowly coming to terms with migration changes. Its allying with the EU to increase the hardship of the border regime, now also increasing the numbers of Sub-Saharan migrants stuck in the country. Many migrants, though, have been sceptical, and seen the séjour citizenship as a dangerous option, that not only has a strong suggestion of empty promises, but also the risks of heavy sentences in Moroccan prisons, for either trying again to reach Europe, or for speaking out about cruelty received from agents of the Moroccan state. It is often perceived as an instrument of control, instead of one of support. Continue reading